Umwelten

— forme plurielle de Umwelt, concept pensé par Jakob von Uexküll et Thomas A. Sebeok traitant de la relation sensible d’une forme vivante (humain, animal et végétal) avec son environnement.

Depuis mon enfance fascinée par le mouvement du corps, je découvre d’abord la balançoire, puis la gymnastique de haut niveau – puis la danse. 

 

La danse sous différentes formes : jazz, tango argentin, danse africaine, claquettes, rock ‘n‘ roll, salsa, flamenco, danse orientale ...

En parallèle je me forme en médecine allopathique en alternance à la « Internistischen Gemeinschaftspraxis Dr. Ulla Dörflinger & G. Hofmann» et passe mon diplôme en tant que « Artzhelferin ».

La danse continue à vivre en moi et je pars pour une formation à Constance auprès de Inge Missmahl et tout une équipe de professeurs précieux à l’école de danse, théâtre et performance « Tanzwerkstatt. Une formation professionnelle à la fois artistique et pédagogique, que je termine avec un Diplôme de « Tanzpédagogique ».

Je découvre alors, d’autres formes de danse : danse classique, Newdance, Danse - Théâtre, danse contact, BMC, Improvisation, Capoeira, Butoh...

 

Après mon installation en France, mon envie d’approfondir mes connaissances me pousse vers la formation pédagogique au Centre Nationale de la danse à Lyon où je passe le Diplôme d’État de la danse contemporaine.

Mon objectif est alors de découvrir d’autres formes d’expression corporelle, d’approfondir la compréhension du mouvement, de rechercher de nouvelles manières d’habiter l’espace scénique ; je cherche à développer un travail autour des appuis et du transferts de poids pour viser par ce moyen une certaine fluidité, une forme de libération du mouvement dans l’espace .

 

Je me tourne naturellement vers les arts du cirque, qui m’ offrent un excellent terrain d’exploration, je collabore avec des compagnies de théâtre de rue, danse et cirque. Je me forme ainsi à de nombreuses techniques, en particulier au tissu aérien. Forte de ces expériences d’un parcours pluridisciplinaire je m’oriente alors vers la mise en scène avec le spectacle « L’Envol », et fonde la compagnie « La Myrtille sauvage ».

En parallèle, je nourris mon travail artistique par des disciplines corporelles orientales (Yoga, QI Gong, Kalarippayatt, massage indien, méditation...), où j’aurais l’occasion de mieux appréhender l’esprit de ces pratiques lors de voyages en Asie.

Élevée par des parents sourds, je m’interroge en effet depuis mon enfance sur le langage du corps et d’une forme de communication non verbale en dehors des mots. Je m’interroge sur la perception de « l’écoute » à l’autre, l’empathie ? 

 

Poussée par le questionnement de mes perceptions du corps et son système énergétique, je me forme pendant 4 ans, à l’école Feng Huang auprès de Ghislaine Chechini au Zen-Shiatsu et DO-IN de Shizuto Masunaga, basée sur la médecine chinoise.

Dans cette continuité je développe aujourd’hui un travail de laboratoire et d’ateliers pour intégrer cette notion de « QI » à la danse.

 © BETTINA KOHL 2018-2019